Qui sommes-nous?

Le Programme Etudier PL a pour objectif d'informer les jeunes francophones sur les possibilités d'étudier en Pologne. Notre ambition est d'apporter aux lecteurs de ce site le plus d’informations possible sur l’enseignement supérieur et la recherche scientifique en Pologne. Bref, nous voulons vous faire découvrir leurs richesses: tradition, modernité, innovation, compétence et expérience.

plus »

Etudier Visiter PL présent au Salon Européen de l'Education, Paris, 24-27 novembre 2011

Le programme Etudier Visiter PL avec Le Ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur de la République de Pologne organisent la présence polonaise au Salon Européen de l’Education (Porte de Versailles, Paris-Expo). Sur le stand polonais dans le village international du Salon les 14 grandes écoles les plus réputées de Pologne (universités, écoles d’ingénieurs, du commerce, d’économie et d’agronomie)  vont se présenter devant le public français, européen et international.

plus »

Etudier Visiter PL coorganisateur de la Conférence

Le Centre d'Études sur l'Actuel et le Quotidien de la Sorbonne (CEAQ) a accueilli le 29 et le 30 mars 2010 lors du colloque: « La postmodernité et ses multiples facettes »- la délégation de chercheurs polonais.  Dans l’histoire de ce laboratoire c’est la première grande rencontre scientifique franco-polonaise.

plus »

Bienvenue

Ambasada



Cet oxygène d’azote dont dépend notre vie …

Entretien avec avec le professeur Tadeusz Maliński, le biochimiste et le pionnier de la nano-médecine

Tadeusz Maliński (1946) a fait les études de chimie à l’Université d’Adam Mickiewicz à Poznań (1969). Après ses études il a commencé travailler en tant que chercheur au département de la chimie de l’Ecole Polytechnique de Poznań où en 1975 il a soutenu sa thèse du doctorat. Depuis 1979 il travaille dans les universités américaines: University of Huston, Oakland University. Depuis 2005 il est le doyen du département de la chimie et de la biochimie à Ohio University. Il a été deux fois nommé au prix de Nobel: en chimie et en médecine-physiologie. Il est Docteur Honoris Causa de l’Université de Médecine à Gdansk (2003) et de l’Ecole Polytechnique à Poznań (2011). En 2003 le professeur T. Maliński a obtenu Gemi Fund Award.

MK.: En 1992 après la publication dans la revue «Nature» des résultats de vos recherches sur le rôle d’oxygène d’azote (NO) dans l’organisme humain le monde scientifique a appelé NO «la molécule de l’année». Pourquoi?

 TM.: L’oxygène d’azote joue un rôle primordial dans les processus vitaux de l’organisme humain. Ses fonctions sont multiples. Il est d’abord le facteur d’information dans le processus de décontraction des muscles et du règlement de la circulation sanguine. Dans notre cerveau, il agit comme neurotransmetteur. Notre mémoire à longue terme dépend de lui. Il fait  aussi parti du système immunologique en jouant un rôle primordial dans le processus de la reconstruction des tissus. Enfin, cette molécule empêche l’adhésion des éléments du sang, du cholestérol, des cellules cancéreuses et des bactéries.

 MK.: C’est vraiment fantastique! Pouvons-nous donc dire que sans l’oxygène d’azote la vie humaine n’est pas possible?

 T.M.: La déficience de NO dans l’organisme humain est à l’origine de beaucoup de maladies de la civilisation moderne comme l’hypertension, l’athérosclérose, la diabète, la crise cardiaque, la cardiopathie congénitale, la maladie d’Alzheimer et de Parkinson. Il est aussi responsable de coagulation sanguine, d’anévrisme, de maladies cancéreuses. L’oxygène d’azote initie également le processus de notre vieillissement. Dans cette perspective, oui, sans NO la vie humaine ne sera pas possible!

 MK.: Comment techniquement, dans votre laboratoire - avez vous obtenu ces résultats?

 T.M.: Là, nous rentrons dans le domaine de la cuisine de la nano-médecine.  Pour pouvoir réaliser cette recherche il fallait créer son outil. Je l’avais crée au début des années 90 du XXème siècle. Il s’agit de  nano-capteur.  De notre point de vue humain, c’est quelque chose infiniment petit. Le nano-capteur est plus fin qu’une centième de la diamètre d’un cheveux! Cette technique de recherche est extrêmement complexe, mais une fois mise au point, elle nous a permis de «voire» et de mesurer in vivo les processus à l’intérieure d’une cellule et du neurone. C’est ainsi que j’ai pu définir le rôle de NO dans l’organisme humain.

 MK.: En ayant les outils de la recherche et les résultats sur le rôle d’oxygène d’azote dans organisme - comment vous voyez la suite de votre recherche?

 TM.: Maintenant il faut passer vers l’étape suivante. D’abord, élaborer les techniques de diagnostique de niveau de NO dans l’organisme humain. Ensuite, préparer le traitement médical de la déficience de NO. Ces deux paris scientifiques ne sont pas faciles. Mais je suis optimiste. Dans la science tout est possible. Il faut seulement trouver la bonne route. Si nous la retrouvions, nous allons révolutionner la médecine!

 Propos recueillis par Malgorzata Kobierska

Lien du site du professeur T. Malinski à Ohio University:

http://www.ohio.edu/chemistry/faculty/malinski.php