Qui sommes-nous?

Le Programme Etudier PL a pour objectif d'informer les jeunes francophones sur les possibilités d'étudier en Pologne. Notre ambition est d'apporter aux lecteurs de ce site le plus d’informations possible sur l’enseignement supérieur et la recherche scientifique en Pologne. Bref, nous voulons vous faire découvrir leurs richesses: tradition, modernité, innovation, compétence et expérience.

plus »

Etudier Visiter PL présent au Salon Européen de l'Education, Paris, 24-27 novembre 2011

Le programme Etudier Visiter PL avec Le Ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur de la République de Pologne organisent la présence polonaise au Salon Européen de l’Education (Porte de Versailles, Paris-Expo). Sur le stand polonais dans le village international du Salon les 14 grandes écoles les plus réputées de Pologne (universités, écoles d’ingénieurs, du commerce, d’économie et d’agronomie)  vont se présenter devant le public français, européen et international.

plus »

Etudier Visiter PL coorganisateur de la Conférence

Le Centre d'Études sur l'Actuel et le Quotidien de la Sorbonne (CEAQ) a accueilli le 29 et le 30 mars 2010 lors du colloque: « La postmodernité et ses multiples facettes »- la délégation de chercheurs polonais.  Dans l’histoire de ce laboratoire c’est la première grande rencontre scientifique franco-polonaise.

plus »

Bienvenue

Ambasada



Etudier Visiter PL coorganisateur de la Conférence: " La postmodernité et ses multiples facettes"

Le Centre d'Études sur l'Actuel et le Quotidien de la Sorbonne (CEAQ) a accueilli le 29 et le 30 mars 2010 lors du colloque: « La postmodernité et ses multiples facettes »- la délégation de chercheurs polonais.  Dans l’histoire de ce laboratoire c’est la première grande rencontre scientifique franco-polonaise.

Ce colloque se déroulait sous Le haut Patronage de l'Ambassadeur de Pologne en France, SE Monsieur Tomasz Orłowski. Il a été aussi soutenu par l'Ambassade de France en Pologne. L'association Open Europa coorganisait cette rencontre.

La délégation polonaise comptait 6 chercheurs de 3 centres scientifiques:

  • Institut des Etudes Internationales, Warsaw School of Economics – SGH: Professeur B. Jung, dr M. Moleda-Zdziech et maitre assistante: A. Janowska,
  • Institut de Sociologie de l’Université de Varsovie: dr M. Bucholc et dr G. Kacprowicz,
  • Institut de la Culture Polonaise de l’Université de Varsovie: dr R. Chymkowski.


A cela il faut ajouter aussi 2 chercheuses franco-polonaises travaillant en France:

  • M. Delaperrière: professeur de la littérature polonaise et comparée, l’INALCO, Paris
  • M. Kobierska: docteur en sociologie, CEAQ.

Le CEAQ a été représenté par 10 chercheurs: S. Hugon, M. Kobierska, V. Susca, A. Fouillet, A. Petiau, F. La Rocca,  P. Christias, P. Le Quéau, F. Lebas, P. Cuartas. Au colloque participaient 6 professeurs: M. Maffesoli (Paris V), A. Touraine (HESS), B. Jung (SGH Varsovie), P. Watier (Université de Strasbourg)r, M. Delaperrière (Inalco Paris), P.Tacussel (Université de Montpellier).

Le colloque a été ouvert par le Président de l’Université Paris Descartes-Sorbonne, M. A. Kahn qui a souligné le rôle du professeur Maffesoli dans le milieu sociologique français, international et dans le débat public. Il a mentionné ses travaux les plus importants. Ensuite, la parole a été prise par le conseiller scientifique de l’Ambassade de Pologne à Paris, Monsieur P. Turzański. Dans son exposé il a parlé de la collaboration scientifique franco-polonaise qui, bien entendu, est soutenue par le gouvernement polonais. Il a également salué tous les participants du colloque en leurs souhaitant de fructueux débats.

Le hôte du colloque et le directeur du CEAQ - le professeur M.Maffesoli - a d’abord salué les invités d’honneur et tous les participants. Il a ensuite exprimé sa grande satisfaction de pouvoir accueillir à la Sorbonne les chercheurs polonais. A la fin les participants du colloque ont été  salués par le professeur B. Jung (SGH) et dr Marta Bucholc (IS UV).

Les débats se sont déroulés en trois groupes thématiques: 1. Transpolitique et postmodernité: la question du lien social; 2. Technologie et postmodernité: les nouveaux enjeux 3. Imaginaires, Corps postmodernes. Ils ont été présidés par M. Kobierska (CEAQ) et M. Moleda-Zdziech(SGH). Le colloque a eu un caractère véritablement interdisciplinaire. Ceci a permis aux participants polonais et français de présenter les différentes perspectives méthodologiques et théoriques. Les intervenants ont abordé la problématique non seulement sociale mais aussi économique, littéraire, artistique.

Qu’est-ce que la postmodernité? Comment réaliser l’investigation sociale aujourd’hui? Qu’est-ce que signifiait l’effondrement du système communiste? Quelles tendances peut-on repérer dans la société polonaise actuelle? Les différences et les similitudes dans les comportements  actuels de la société polonaise et française? Voila, les questions clefs de ce colloque.

Certainement, l’exposé de M. Maffesoli: « La dynamique sociale de la postmodernité » a été un bon point de départ de ces débats. Les participants polonais ont confirmé dans leurs exposés que les notions analytiques élaborées par Maffesoli sont très utiles et pertinentes dans la compréhension des sociétés actuelles.

Par ailleurs, dans l’entretien avec le journaliste polonais B. Jung et M. Bucholc ont souligné que ce colloque est très intéressant pour eux car les travaux de M. Maffesoli suscitent en Pologne beaucoup d’intérêt. " Nous avons - disaient-ils - une occasion de débattre directement avec le professeur Maffesoli. C’est un grand plaisir intellectuel pour nous. Nous voulons continuer ces échanges.". M. Maffesoli a d'abord souligné que la société polonaise est " l’un des laboratoires de la postmodernité". Ensuite,  il a remarqué que la sociologie polonaise a une réputation internationale. Ici le professeur Maffesoli a évoqué le rôle de F. Znaniecki dans le développement de la sociologie qualitative et humaniste. Enfin, il a parlé de l’importance dans la  réflexion sociale actuelle des travaux de son ami et collègue: Z. Bauman. 

Toutes les communications aussi bien celles de professeurs que celles de tables rondes ont été très stimulantes et intéressantes. Il est difficile de faire le résumé de chacune. Quoiqu’il en soit, il y aura la publication des actes du colloque dans l’un des numéros de revue: "Sociétés".
Tous les chercheurs participants au colloque le considèrent comme une belle opportunité de se connaître, de savoir sur quoi ils travaillent, de comparer les approches et de sympathiser, tout simplement.

Tout cela est le bon point de départ pour le développement de la collaboration franco-polonaise. Les participants polonais du colloque veulent organiser la même rencontre avec Michel Maffesoli et ses chercheurs l’année prochaine à Varsovie. Bien sur,  une fois encore Open Europa se joindra dans la co-organisation des cette rencontre.

M. Kobierska (texte)